La crosse dating

On peut toujours spéculer, comme le font certains, en se demandant quel aurait été l'effet d'un cyclone de cette violence sur l'Arctique au cours du siècle dernier.A vrai dire, on ne le sait pas exactement, car on ne mesure l'épaisseur de la glace arctique, dans son ensemble, que depuis quelques années seulement.C'est l'idée assez générale du "rebond" évoquée plus haut que l'on percevait sur le graphique DMI et sur les images du National Ice Center.D'autre part, il est, du point de vue thermodynamique moins coûteux de regeler une surface fragmentée plutôt qu'une glace fondue en mer libre, ce qui devrait logiquement conduire à un regel un peu plus rapide.Les vecteurs rouges représentent les vents les plus forts et les vecteurs bleus les vents plus faibles.:"Observez comment les vents du puissant cyclone Arctique ont brisé la couverture glacée en voie d'amincissement de l'Océan Arctique au début du mois d'août 2012.

L'analyse des données satellites par la NASA et le NSIDC (supporté par la NASA) a montré que l'extension de la mer de glace a rétréci jusqu'à 1,32 millions de miles carrés (3,41 millions de kilomètres carrés), soit 293.000 miles carrés de moins que l'extension minimale record des données satellitaires, établi à la mi-Septembre 2007[...] Cette année, le cyclone s'est formé au large des côtes de l'Alaska et s'est déplacé le 5 Août vers le centre de l'océan arctique où il a malaxé la couverture amincie de glace pendant plusieurs jours.Cet "upwelling" a provoqué la remontée des eaux plus chaudes qui règnent en dessous de la surface, contribuant encore à l'accélération de la fonte de la glace fragmentée.Enfin, et comme le précise la NASA, la fonte est d'autant plus rapide que la fragmentation est plus importante.Le graphique ci-contre montre clairement De même, et ainsi que c'est souvent le cas en physique lorsque l'on s'écarte brutalement des conditions d'équilibre et que l'on y retourne via une oscillation amortie, on perçoit aussi le "rebond" de la surface glacée que l'on peut aussi voir sur les images du National Ice Center reportées dans l'animation précédente.Suite à ce "rebond" qui apporte une indication sur l'inertie du système, la surface glacée semble adopter un régime assez proche de celui des années précédentes, bien qu'avec une étendue notablement plus faible que ces dernières.

Leave a Reply